• "Le fer au coeur" de Johan Heliot

    Résumé: Punie et brisée pour avoir bravé le regard d'un défenseur de la Vertu, la jeune Maïan est envoyée dans les tréfonds de la Ville-Basse pour y expier sa faute. C'est au cœur de ce purgatoire de vapeur dont personne ne revient jamais qu'elle rencontre Leonardo, un étudiant condamné pour avoir laissé libre cours à son imagination en créant des machines fabuleuses. Avec l'aide de Volco et Lanaé, deux habitants de la ville souterraine, Maïan et Leonardo tentent d'unir leurs forces pour survivre. Mais dans ces entrailles nauséabondes où les âmes sont corrompues à force d'être opprimées, il est difficile pour ces épris de justice d'accorder leurs ambitions...

    Mon avis: Cet avis sera très court. En effet je n'ai pas apprécié cette lecture, du début à la fin.

    Dans la ville-basse, se trouve les reclus de la société. Maïan, qui vit avec sa maman, se fait punir pour avoir regardé un garde dans les yeux. Après avoir était battue, elle sera laissée pour morte dans les tréfonds de la ville. Le jeune Leonardo fera tout pour l'aider. Mais la jeune femme ne rêve que de vengeance. Sa rencontre avec le chef de la ville-basse changera sa vie à jamais.

    L'histoire ne m'a pas plu. Maïan et Leonardo sont punis pour avoir défié les dévots, une espèce de secte gouvernant la ville. L'ambiance est noire. Il y a beaucoup de violence. J'ai trouvé l'histoire sans intérêt, il n'y a aucune morale. Bref, une histoire à vite oublier.

     En bref: Une grande déception face à autant de violence. Je n'ai pas adhéré à l'histoire, ni à l'ambiance. L'écriture de cet auteur ne m'a pas emballée. Bref je ne vous conseil pas cette histoire.De plus, il y a peu de pages et pas de suite...

    Note: 1/5 (Il n' y a que la couverture du livre qui est jolie).

    "Le fer au coeur" de Johan Heliot


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :